SIBO : symptômes de la maladie

SIBO : les symptômes de la pullulation bactérienne de l’intestin grêle ! Découvrez dans cet article les symptômes très précis du SIBO !

Les symptômes du SIBO

Les symptômes du SIBO sont bien évidemment très liés au système digestif.

Tous les symptômes du système digestif qui existent, le SIBO semble y être relié ! Pour ce qui est de la sévérité des symptômes, c’est très varié ! 

Cela peut-être sévère, modéré, ou faible. De plus, un symptôme peut être faible et un autre modéré ou sévère, c’est très aléatoire et dépend de la personne.

Pour commencer, il est important de mentionner que tous les symptômes digestifs du SIBO proviennent du fait de se nourrir, c’est pourquoi les gens commencent des régimes généralement et ont de plus en plus peur de ce qu’ils mangent car nourriture = symptômes ! 

Les symptômes du SIBO se déclenchent après avoir mangé

On les classe en deux catégories : les symptômes primaires, ceux qui sont digestifs et les symptômes secondaires, ceux que l’on ne soupçonne même pas avoir pour origine un SIBO.

Les symptômes primaires, sont les mêmes que le syndrome du côlon irritable : 

  • Ballonnements (accumulation de gaz) : éructation, flatulence 
  • Douleurs
  • Diarrhées, constipation, ou les deux.  

C’est d’ailleurs pourquoi une grande partie des gens se trompent quant à l’origine de leurs problèmes : dans 60 à 70 % des cas, votre problème ce n’est pas le syndrome de l’intestin irritable, c’est le SIBO !

Les symptômes secondaires, qui ne sont pas forcément les mêmes que l’intestin irritable : 

  • Réaction alimentaire, surtout les glucides : les symptômes peuvent être digestifs et/ou systémique. Les symptômes systémiques sont liés au syndrome d’hyper-perméabilité intestinale : (ie : douleurs articulaires, rash, écoulement nasal après avoir mangé) 

  • RGO (reflux gastro-oesophagien)
  • Nausée, sensation d’aliments non digérés dans l’estomac (gastroparésie) 
  • Anxiété, brouillard mental, dépression 
  • Fatigue
  • Perte de poids. 

SIBO : symptômes, les symptômes classiques du sibo

Les symptômes spécifiques aux SIBO de type Sulfur d’hydrogène  

  • Douleurs dans des parties du corps (muscles, tendons, un peu comme la fibromyalgie)
  • Irritation de la vessie (besoin d’aller aux toilettes, douleurs à l’urination)
  • Engourdissements / picotements des extrémités
  • Les patients sont plus malades que les autres patients atteints de SIBO 
  • Les symptômes s’aggravent avec certains compléments alimentaires comme (glucosamine, MSM) tout ce qui est riche en sulfur.
  • Intolérances alimentaires aggravées (sulfur, salicylate, histamine) 
  • Gaz aux odeurs de sulfur (les oeufs pourris), en excès c’est mauvais car ces gaz sont neuro-toxiques et causes un dysfonctionnement mitochondrial 
  • + les symptômes classiques du SIBO (vu ci-dessus). 

Le symptôme majeur dans le SIBO est les ballonnements

Ces ballonnements s’aggravent en général en soirée ou dans la nuit

La raison pour laquelle cela s’aggrave durant ces périodes, est que, comme nous l’avons vu plus haut, les symptômes du SIBO sont causés par le simple fait de manger. Lorsqu’une personne a mangé ses repas toute la journée, les bactéries grêliques (qui se trouvent dans l’intestin grêle) obtiennent alors un niveau de nourriture optimal pour leur prolifération

Elles consomment alors ces aliments en relâchant des gaz

En revanche, les symptômes sont généralement plutôt faibles le matin.

Cependant, ce n’est pas le cas chez toutes les personnes. On catégorise alors 3 différentes catégories de sévérité concernant les ballonnements :

  • Les cas légers n’ont pas forcément des ballonnements tous les jours ou alors ils ballonnent quelques heures puis ça s’arrête. 
  • Les cas modérés sont ballonnés seulement dans la soirée et/ou dans la nuit 
  • Les cas sévères sont constamment ballonnés, les ballonnements ne sont pas forcément pires la nuit ou le matin, car ils sont constants. Au point où les personnes ne peuvent pas faire le lien avec ce qu’ils mangent car les ballonnements sont présents quoi qu’ils mangent. 

Le premier message d’alerte d’une personne qui a le SIBO est le suivant « Tout ce que je mange me fait ballonner » 

Point important : on peut souffrir du SIBO sans être ballonné (ça reste assez rare) !

Les ballonnements sont principalement causés par des gaz

SIBO : décrivons les symptômes un par un ! 

La diarrhée et la constipation

Constipation 

  • La texture / la quantité, 
  • la fréquence, 
  • La difficulté à aller à la selle ou pas 

La texture et la quantité 

La texture typique pour celles et ceux qui souffrent de constipation va être, des sortes de boules, plus ou moins séparées entre elles. 

Échelle bristol

SIBO : symptômes, l'échelle bristol

Si l’on regarde sur l’échelle bristol ci-dessus, on constate que ce sont les types 1, 2 et 3. 

Qu’est-ce qu’il se passe pour que les selles deviennent comme ça ? 

Une des fonctions du côlon est la réabsorption d’eau contenue dans les selles, seulement, lorsque les selles restent trop longtemps dans le côlon, alors le côlon réabsorbe trop d’eau ce qui assèche les selles ce qui fragmentes, les durcie et les rendent moins facile à être évacuées. 

La fréquence

En terme de fréquence, on est ici à moins d’une selle par jour. C’est-à-dire que cela peut être tous les deux jours ou tous les 3 jours (mais cela peut-être plus long encore). 

La difficulté à aller à la selle

Bien que les personnes aient besoin de forcer pour évacuer les selles, il peut arriver qu’il y ait une sorte de bouchon de selle « sec », puis ensuite que cela vire en diarrhée par derrière. 

Il se peut qu’il y ait besoin de forcer pour aller à la selle car les selles sont si dures qu’elles ne peuvent être évacuées correctement. 

En revanche, si la personne a besoin de forcer puis se retrouve avec des selles de types 7 à la suite, alors ce n’est pas classé comme de la constipation pure mais plutôt un mélange de constipation et de diarrhées.

Les selles transitionnelles

C’est ce que nous avons décrit plus haut, c’est lorsque les selles sont difficiles à évacuer dans un premier temps à cause d’un « bouchon » de constipation, puis la suite est de la diarrhée

Les selles ont alors différentes allures, elles peuvent commencer avec le type 1-3 et finir avec le type 7. 

La diarrhée

Pour la diarrhée, les questions que l’on doit se poser doivent reposer sur les mêmes critères : 

  • La texture 
  • La fréquence
  • L’aspect urgent

La texture

Il est important de savoir si les selles sont molles ou liquides (5-7 types) 

La fréquence

La fréquence qui nous permet de déterminer si c’est bien de la diarrhée, c’est plus de 3 par jour. 

L’aspect urgent

Dans le SIBO, les gens ont souvent envie d’aller à la selle de façon urgente, et cela affecte particulièrement la qualité de vie car à chaque sortie, les gens doivent chercher les toilettes constamment au cas où il y aurait une urgence. 

Le stress de ne pas trouver de toilettes peut également aggraver l’urgence. 

Les selles mixes 

Ce sont des périodes ou vous avez la diarrhée, avec cette aspect d’urgence absolue de trouver des toilettes, et d’autres périodes ou vous pouvez souffrir de constipation. 

Il se peut également que vous souffriez d’urgence à aller à la selle, mais que rien ne sorte ou très peu (et pas forcément des selles liquides). 

Quand une personne a des selles mixes, il est important de vérifier si elle prend des compléments alimentaires ou des médicaments. Car vous pouvez en réalité souffrir d’un seul type puis en raison de la prise de médicament, ces selles deviennent mixes comme par exemple : 

  • Une personne qui est constipée et qui prend des laxatifs ou
  • Une personne qui est en diarrhée et qui prend des anti-diarrhéiques. 

Cela peut aussi venir des compléments alimentaires. 

Laisser un commentaire