protocole AIP

Qu’est-ce que l’AIP?

AIP signifie : autoimmune protocole en anglais, mais j’aime l’appeler le protocole AIP. C’est un protocole qui allie alimentation et style de vie. Pourquoi alimentation et style de vie ? Pour en savoir plus, voici un article sur : l’auto-immunité. 

Ce protocole se base sur des centaines de publications scientifiques.

Il se concentre sur :

  • la réparation de la santé intestinale,
  • l’équilibre des hormones et
  • la régulation du système immunitaire.
Protocole AIP santé intestinale

Pour restaurer ses hormones, calmer le système immunitaire et soigner ses intestins le protocole se découpe en deux grandes parties :

  • L’alimentation
  • Le style de vie

La partie alimentaire se concentre sur :

  • l’élimination des sources d’inflammation d’origine alimentaire
  • la restauration de la densité nutritionnelle,
  • Une réintroduction

Le style de vie comprend :

  • L’amélioration de la qualité du sommeil,
  • La gestion du stress,
  • L’exercice physique et des relations humaines
Le protocole AIP se divise en deux grandes parties

Le protocole AIP a été utilisé avec succès seul ou en combinaison avec des traitements conventionnels, selon les besoins d’une personne, et a même fait l’objet de recherches médicales.

Le protocole AIP, qui l’a inventé ?

Dr. Sarah Ballantyne et le protocole AIP

L’idée qu’il puisse y avoir des approches diététiques pour aider à gérer les maladies auto-immunes a été lancée pour la première fois par le Dr Loren Cordain, le fondateur du mouvement Paleo. Plus tard, Robb Wolf , Chris Kresser et Datis Kharrazian, d’autres membres bien connus des communautés de paléo et de médecine fonctionnelle avec des antécédents médicaux ou de recherche, ont commencé à ajouter quelques détails au concept.

Enfin, en 2012, le Dr Sarah Ballantyne (de ThePaleoMom.com ), motivée par son expérience personnelle avec les maladies auto-immunes et l’expérimentation du concept AIP, a commencé à utiliser sa formation de doctorat en biophysique médicale pour rechercher, affiner et écrire longuement sur le protocole.

AIP tel qu’il est aujourd’hui est en grande partie le résultat de son travail.

Maintenant, entrons dans les détails.

Protocole AIP : 2 phases d’un processus en trois étapes

La composante diététique de l’AIP se divise essentiellement de deux phases :

  • élimination et
  • réintroduction

Ces deux phases sont mises en œuvre dans un processus en trois étapes :

  • transition,
  • maintenance et
  • réintroduction .

Les étapes de transition et de maintenance constituent ensemble la première phase de l’AIP appelée «élimination».

L’étape de réintroduction constitue la deuxième phase du protocole AIP où l’accent n’est plus mis sur l’élimination, mais plutôt sur la réintroduction de certains aliments dans l’alimentation.

Alimentation protocole AIP

Étape 1: transition vers un régime auto-immun (phase d’élimination)

La transition est le processus de passage de son régime alimentaire actuel à la phase d’élimination, en mettant l’accent sur la densité nutritionnelle (la densité nutritionnelle regroupe tous les aliments qui possèdent une grande quantité de micronutriments (vitamines/minéraux). Cela peut être un processus lent et régulier ou un processus rapide. La plupart des gens sont mieux adaptés à une transition lente et régulière.

Étape 2: Maintenance (phase d’élimination)

La maintenance est la période qui suit la transition complète. L’objectif est de maintenir les éliminations alimentaires tout en se concentrant sur les aliments riches en nutriments, dans le but de maximiser la guérison. L’entretien doit être de 30 jours au minimum pour tout le monde. Pour la plupart, une maintenance de 60 à 90 jours est idéale et permet une meilleure régulation du système immunitaire.

Étape 3: réintroduction (phase de réintroduction)

La réintroduction est la deuxième phase et la dernière étape du processus. Ce stade est atteint lorsqu’une personne a passé 30 à 90 jours à la phase d’élimination stricte et a constaté des améliorations mesurables de ses symptômes par rapport à leur niveau de référence, comme en témoignent le suivi et la journalisation (et / ou les tests de laboratoire). Idéalement, il y aura un soulagement des symptômes.

Pour ces deux phases en 3 étapes, il est réellement nécessaire d’être encadré par un Coach Certifié AIP, pour rappel, je suis Certifié depuis 2019, et j’apparais dans l’annuaire des praticiens AIP. Vous pouvez consulter mon profil avec ce lien).

Est-ce que l’on conserve ce régime si strict à vie ? 

Non bien sûr que non et là est tout l’intérêt d’être suivi par un coach certifié. À la fin de la phase de réintroduction se trouvera une longue liste d’aliments que vous pourrez de nouveau consommer et qui seront propre à vous et aux réactions de votre corps.

Les personnes que je suis se rendent compte, la plupart du temps, que les aliments qu’elles pensaient comme « sains » pour la santé, étaient à l’origine de leurs symptômes ! Mais ça ne veut pas dire que la personne ne pourra plus jamais les consommer de nouveau.

La phase d’élimination : quoi et pourquoi?

L’AIP commence par une phase d’élimination où les aliments sont temporairement retirés de l’alimentation.

Les aliments à éviter sont :

  • Toutes les céréales
  • Toutes les pseudo-céréales et les substances similaires aux céréales
  • Tous les produits laitiers
  • Toutes les légumineuses
  • Toutes les huiles végétales transformées
  • Tous les produits chimiques et ingrédients alimentaires transformés
  • Tous les sucres raffinés et édulcorants non nutritifs
  • Toutes les noix et graines
  • Toutes les épices à base de fruits et de baies (bon nombre d’épices sont tout de même consommables).
  • Tous les produits de la famille solanacés
  • Tous les œufs
  • Tout alcool
Protocole AIP les aliments interdits

Et là vous vous dîtes : « Oui donc on ne mange plus rien », haha ! Et c’est légitime, mais ce n’est que temporaire (et y a plein de bonnes choses à manger  quand même vous verrez !). 

L’efficacité du protocole AIP est assez impressionnante, donc courage et tentez le coup, vraiment, ça peut vous changer la vie (réellement).

Pourquoi une personne éliminerait-elle autant d’aliments?

Il y a une tonne de science très précise derrière ces aliments à éviter. Ce n’est pas une supposition aléatoire ou une expérience de survie à l’air et à l’eau.

Chacun de ces aliments a été soigneusement évalué pour les composés qui peuvent stimuler le système immunitaire ou endommager le tube digestif.

Une fois que les aliments ont été contrôlés en fonction de leur potentiel allergène et / ou inflammatoire, ainsi que de la valeur nutritive globale, ils ont obtenu un vote «inclus ou exclu». Éviter les aliments qui peuvent contribuer à la maladie via la réponse inflammatoire ou, au minimum, les aliments qui interfèrent avec le processus de guérison. En effet, cela permet au corps de se réinitialiser et d’augmenter les chances de s’en sortir.

Nous n’éliminons pas seulement les aliments au cours de cette phase, nous les ajoutons également.

Les aliments à inclure dans le protocole AIP 

Les aliments à inclure sont (liste non-exhaustive) :

  • Graisses saines
  • Bouillon d’os
  • Viandes
  • Abats
  • Légumes colorés
  • Légumes racines (qui font office de féculent)
  • Légumes à feuilles pour les salades
  • Aliments fermentés
  • Poissons et crustacés
  • Les fruits
Protocole AIP les aliments autorisés

Pourquoi ajoutons-nous ces aliments pendant le protocole AIP ?

Encore une fois, une science très solide soutient l’inclusion de ces aliments dans notre alimentation. En particulier en présence de maladies auto-immunes, ces aliments incroyablement riches en nutriments peuvent aider à favoriser la guérison, ce qui est un processus très intensif qui demandent beaucoup de nutriments.

Il existe des vitamines et des minéraux spécifiques qui sont offerts par chacune de ces catégories d’aliments et certaines d’entre elles contiennent de puissants anti-inflammatoires. Ne craignez pas non plus leur côté « brut ». Au fil du temps, les papilles gustatives s’adaptent. Quelques jours après le protocole AIP, vos sens se réajusteront et votre corps enverra des signaux de désir pour ces aliments AIP plutôt que pour les anciens ! Encore une fois, tout ça est temporaire, ne vous inquiétez pas !

La phase de réintroduction : quoi et pourquoi?

Pendant la phase de réintroduction, vous progressez dans un processus de test de votre réponse aux aliments que vous avez éliminés un par un.

Les aliments sont testés dans un ordre spécifique que vous donnera votre coach certifié AIP, en commençant par les aliments les plus riches en nutriments et les moins susceptibles de provoquer une réaction et en se dirigeant vers les aliments les moins riches en nutriments et les plus susceptibles de provoquer une réaction.

Si vous vous sentez bien après avoir éliminé tous ces aliments, pourquoi les ramener ?

La diversité !

L’objectif est d’arriver à un régime le moins restrictif possible et le plus « normal » par rapport à l’alimentation conventionnelle !

L’idée du protocole AIP n’est pas de vous restreindre à vie, mais bien quelques semaines afin de calmer votre système immunitaire !

Certains des aliments d’élimination sont intéressants à réintégrer dans votre alimentation régulière du point de vue des nutriments (l’œuf, par exemple, qui ce dernier est réintroduit assez rapidement). Il est aussi plus simple et plus « social » de pouvoir manger des aliments (pas forcément AIP strict) mais qui, pendant la réintroduction, vous permettront de retourner au restaurant sans trop de soucis ! Je pense particulièrement aux oeufs, au riz ou autres céréales, certains produits laitiers qu’il est plus facile de consommer « dehors ».

Enfin, il y a un avantage psychologique à élargir votre alimentation au fur et à mesure que votre bien-être revient, plutôt que de laisser les craintes liées à la nourriture prendre racine. Un AIP strict n’est pas destiné à durer éternellement, et la réintroduction est tout aussi importante.

Comment mettre en place le protocole AIP ? (partie alimentaire)

Maintenant que vous comprenez ce qu’est le protocole AIP, comment il a été développé, les trois étapes et les détails des phases d’élimination et de réintroduction, il est temps de parler de la façon d’adopter réellement le protocole. Pour des raisons pratiques, nous explorerons la mise en œuvre par étapes.

Transition

Nous avons mentionné que pendant la première étape, la transition, vous avez essentiellement deux choix pour vous aider à arriver au régime d’élimination complète : un processus lent et régulier ou un processus de court et immédiat.

Le processus lent et régulier est une approche graduelle et progressive pour éliminer les aliments qui sont initialement évités sous AIP, en commençant par les aliments qui sont les moins denses en nutriments et les plus susceptibles de provoquer des symptômes. Il est beaucoup plus doux et souvent plus durable que le processus court et immédiat, en plus d’un bon ajustement pour ceux qui peuvent être submergés par un tel changement alimentaire.

L’inconvénient est que les résultats mettent un peu plus de temps (mais pas beaucoup plus) à être visibles.

Le délai pour effectuer les éliminations par phases est variable (vous pouvez le faire sur quelques jours ou quelques semaines), mais il existe un cadre existant pour l’accomplir sur six semaines, votre coach certifié encadrera ce processus pour le faire au mieux.

Le processus court et immédiat est une transition rapide vers la portion d’élimination complète de l’AIP. Cette méthode de transition utilise un démarrage rapide de trois jours et convient parfaitement à ceux qui sont désespérément malades et / ou très motivés. L’inconvénient est que ce n’est souvent pas durable, et vous pouvez vous épuiser avant de voir des résultats, après avoir réalisé que les grands changements alimentaires ont un impact sur votre vie.

transition alimentaire protocole AIP

Entretien

La mise en œuvre pendant la maintenance est plus que simplement «maintenir» les éliminations alimentaires.

C’est normalement la période où se déroule l’essentiel de l’apprentissage de votre nouvelle façon de manger et de vivre.

Cela comprend : 

  • l’apprentissage de la planification des repas,
  • l’approvisionnement et le budget des aliments de meilleure qualité,
  • la cuisson en « gros » et, à un niveau plus approfondi,
  • la façon de gérer le temps et les relations différemment en fonction de votre approche changeante de vos soins de santé.

Il existe de nombreuses ressources inestimables pour faire cet apprentissage, mais la clé de la mise en œuvre de cette phase est de trouver du soutien, encore une fois, le coach certifié AIP a une place très importante à jouer ici.

La période d’entretien dure 30 jours minimum avant la réintroduction, mais peut être poussée à 60-90 jours si nécessaire. Notamment pour les personnes qui n’ont pas encore eu les effets escomptés.

transition alimentaire protocole AIP

Réintroduction

La mise en œuvre de l’étape de réintroduction n’est pas difficile, mais elle nécessite de suivre méthodiquement une procédure en plusieurs étapes.

La raison de cette procédure est de vous aider à être le meilleur scientifique possible, en contrôlant les réactions de votre corps à chaque nouvelle réintroduction.

Tout d’abord, considérez ces étapes importantes :

  • Limiter les réintroductions dans des périodes anxiogènes/stressantes
  • Suivez la procédure précisément (votre coach vous donnera toutes les règles à suivre)
  • Suivre toutes les données à prendre en compte (qui seront fournies par votre coach)
  • Être prêt à accepter que certains aliments ne puissent pas être réintroduit tout de suite.
  • Rappelez-vous que les réintroductions peuvent être tentés à nouveau (parfois plus de temps de guérison est nécessaire)

Il convient de noter que ce processus d’élimination et de réintroduction est en fait la norme de référence pour identifier les symptômes d’origine alimentaire, encore plus que les tests de sensibilité aux aliments largement inexacts.

Il y a 4 étapes de réintroduction, chaque étape correspond à une liste d’aliments, les moins susceptibles de causer de l’inflammation et le plus riche en nutriments.

réintroduction protocole AIP

Comment mettre en place le protocole AIP : (partie style de vie)

Il y a quatre domaines de votre style de vie global qui devraient également être abordés lors de l’adoption de l’AIP (par ordre d’importance):

  1. Sommeil
  2. La gestion du stress
  3. Exercice physique
  4. Relations sociales
style de vie protocole AIP

Tout comme avec l’aspect diététique de l’AIP, se concentrer sur ces quatre domaines n’était pas seulement une supposition aléatoire. Grâce à une évaluation minutieuse de la littérature scientifique, ces domaines ont été identifiés comme ayant des impacts significatifs sur la régulation du système immunitaire, l’équilibre hormonal et / ou le processus de guérison lui-même.

Les personnes atteintes de maladies auto-immunes sont particulièrement vulnérables aux déséquilibres dans ces domaines et apprendre à les aborder peut avoir un effet tout aussi important que les changements alimentaires sur le rétablissement de la santé et du bien-être. Mettre l’accent sur l’alimentation et le mode de vie est généralement une combinaison puissante, améliorant la qualité de vie de base pour presque tout le monde.

Le «comment» s’attaquer à chacun de ces domaines peut sembler assez compliqué, en particulier lorsque vous essayez de mettre en œuvre la partie alimentaire en même temps. Tout comme avec le régime alimentaire, nous recommandons que la plupart des gens commencent à peaufiner avec une méthode lente et régulière.

Puis-je combiner AIP avec mon traitement médical conventionnel ?

protocole AIP et médicaments

Bien sûr que OUI ! Bien qu’il existe de nombreux médicaments capables de réduire ou même stopper complètement les symptômes, ce n’est pas toujours possible. La nécessité de combiner des soins médicaux de toute nature (qu’ils soient chirurgicaux ou pharmaceutiques) avec le protocole AIP n’est pas un échec. L’objectif devrait être de vivre selon votre plus haut niveau de bien-être avec les maladies auto-immunes, et si une combinaison réfléchie, conventionnelle et naturelle vous y aide, c’est parfait ! Vous constaterez peut-être que les traitements conventionnels fonctionnent beaucoup mieux après la mise en place du protocole AIP.

Commentaire sur ma pratique : Je le remarque très souvent, notamment pour les maladies inflammatoires chroniques intestinales (Crohn et rectocolite hémorragique), mais aussi rhumatoïdes (Sjogren, Polyarthrite Rhumatoïde, Spondylarthrite ankylosante), les traitements ne permettent parfois pas ou plus de faire leur job à 100%. Le protocole AIP est souvent très efficace (seul) ou en concomitance avec d’autres traitements (comme les simples anti-inflammatoires). 

Heureusement, maintenant que le protocole AIP a prouvé son efficacité pour plusieurs pathologies dans des articles scientifique, de plus en plus de médecins ont commencé à le recommander !

Que votre médecin vous soutienne ou non, assurez-vous qu’il soit au courant du changement alimentaire que vous mettez en place. En effet, le protocole AIP est suffisamment puissant pour influer sur vos symptômes et l’activité de votre maladie (en positif !), ce qui pourrait aider votre médecin à comprendre et améliorer votre prise en charge suite à ces changements.

Le protocole AIP aidera-t-il ma maladie auto-immune?

Je ne suis pas devin, le protocole AIP, tout comme autre traitement a une possibilité d’échec et ce serait mentir que de dire qu’il est toujours à 100% efficace ! Il existe plus de 100 maladies auto-immunes confirmées et de nombreuses autres maladies auto-immunes suspectées (comme la fibromyalgie ou l’endométriose par exemple).

Ce protocole n’a pas été testé sur chacune d’entre elle.

Ce que je peux vous dire, c’est que cela fait plusieurs années que j’ai utilisé ce protocole sur moi-même et sur les gens qui souffrent de maladie auto-immune, et les résultats ont très souvent été largement positifs, la très grande majorité a vu ses symptômes se réduire avec ou sans traitement, certains d’entre eux n’ont d’ailleurs plus aucun traitement et plus d’activité pathologique.

PS : il est à noter également que faire le protocole AIP à 50 % ou 70 % ou même 80 % n’est pas efficace, il doit être fait à 100 %. Pourquoi ? Car tous les aliments à éviter sont susceptibles de stimuler votre système immunitaire et entretenir l’inflammation.

Mais l’abandon du traitement ne doit se faire qu’avec l’approbation d’un médecin, seul ce dernier peut vous dire si c’est le bon moment ou non.

A ce jour, je n’ai jamais constaté d’effet secondaire de l’AIP sur la santé, les seuls effets secondaires que j’ai remarqué sont est une augmentation drastique de l’énergie et/ou un meilleur sommeil chez la totalité des gens qui l’ont testé.

Mais il y a plus que des preuves anecdotiques que cela fonctionne…

Le protocole AIP a-t-il été étudié médicalement?

Protocole AIP et maladies de crohn rectocolite hémorragique

La réponse est oui. En 2016, une de mes anciennes professeurs (qui enseigne le protocole AIP : Angie) s’est associée à un gastro-entérologue et a aidé à diriger la toute première étude médicale du protocole AIP pour un groupe de participants souffrant de maladies intestinales inflammatoires auto-immunes sévères et de longue date. Les résultats ont été remarquables, 73% d’entre eux atteignant et conservant une rémission clinique à la sixième semaine de l’étude.

Certains de ces participants ont pu interrompre le traitement tout en obtenant une rémission. Cette étude donne du poids à ce que nous savons de façon anecdotique et, espérons-le, ouvre l’avenir à des études plus vastes et à d’autres études sur d’autres maladies auto-immunes.

Au moment où j’écris l’article, une étude est en cours pour vérifier l’efficacité du protocole AIP sur les pathologies de la thyroïde et cutanées (notamment eczéma et psoriasis).

Support professionnel

Si vous êtes resté avec moi jusqu’à la fin, vous envisagez peut-être le protocole AIP, mais espérez le faire avec un soutien professionnel réellement formé à la pratique.

J’ai moi même testé ce protocole pour 2 pathologies auto-immunes qui me sont propre, l’une d’entre elle est la rectocolite hémorragique et l’autre s’apparente au syndrome de gougerot-Sjogren.

C’est avec une efficacité assez remarquable que le protocole AIP fonctionne chez moi car depuis 2014 ma rectocolite hémorragique est sous silence, aucune rechute, aucune activité inflammatoire (là ou mes rechutes étaient très régulières, même avec les traitements!), et aucun médicament depuis 2014.

Pour le syndrome de gougerot-sjogren, cette pathologie est plus diffuse car elle touche le corps entier. Mais le protocole AIP (modifié pour mon cas propre) m’a permis de vivre comme avant sans avoir besoin de traitement médicamenteux.

J’ai appris les fondements de la nutrition/alimentation et son interaction sur le système immunitaire auprès du Dr. Sarah Ballantyne, de Mickey Trescott, ainsi que d’Angie Alt.

Je connais chaque aliment/groupe d’aliments et son interaction avec le système immunitaire par coeur et mon expérience m’a permis de comprendre et d’appréhender toutes les éventualités possibles avec ce protocole !

Après avoir obtenu mon diplôme, j’apparais sur l’annuaire des praticiens AIP que vous pouvez retrouver avec ce lien : site Web AIP Certified Coach

Si vous avez un souci particulier, je serai ravi de vous aider ! Je propose des consultations ou des suivis sur 6 semaines en ligne. Ne vous inquiétez pas, lors de notre première consultation, je vous donne tous les documents nécessaires pour le suivi, pas besoin de présence physique !

J’adapte le protocole à chaque personne en fonction de sa pathologie.

Ne pensez jamais qu’il n’y a pas ou plus d’espoir pour vous, tentez et vous verrez par vous même ! 

Protocole AIP : Auto-Immun Protocol

Le protocole AIP pour vaincre les maladies auto-immunesProtocole AIP

  • 40 pages d’accès rapide aux informations sur le Protocole AIP
  • Un programme scindé en 3 parties : compléments alimentaires + alimentation + style de vie
  • Liste des aliments autorisés
  • Liste des aliments interdits
  • 1 semaine de menu « type » AIP
  • Liste de course
  • Techniques anti-stress
  • Conseils pour un meilleur sommeil !

Accès instantané pour  17€